Les cloches de l’église

D’après des Extrait des ‟Anciens registres paroissiaux de Bretagne”, ouvrage réalisé par l’abbé Paul Paris-Jallobert entre 1891 et 1905, on peut relever ces quelques événements marquants de l’histoire des cloches de l’église de Moutiers. Il est évident que vu l’âge de cette église, ce ne furent pas les premières mais aucune traces antérieures trouvées à ce jour.

Au lendemain de la guerre 1914-1918, les quatre cloches furent refondues et baptisées le dimanche 24 avril 1927 par Cornille Havard, fondeur de cloches à Villedieu les Poêles-50.

Comme on le voit sur la carte postale, elles sont alignées pour la bénédiction,c’est-à-dire qu’elles sont mises sur des tréteaux avant d’être hissées à leur place actuelle : superposées, les deux moins lourdes au dessus des deux plus grosses.

Elles pèsent respectivement 160, 272, 400 et 580 kg.

Le 5 janvier 1655 la grosse cloche fut bénite et nommée par messire Bertrand du Guesclin, seigneur de la Roberie, conseiller au Parlement de Bretaigne, et par demoiselle de la Motte. Elle pesait environ 850 livres, tandis que celle qu’elle remplaçait n’en n’avait que 778. Elle fut fondue par Claude Garnier, de Vitré, qui prit 40 livres pour la façon. "Il est à remarquer que la cloche aiant esté refondue dans la neff de l’église, cela a fait grand préjudice, et on en doit jamais user de mesme. Le fourneau estoit ou millieu de la grande porte entre la ballustrade des fonts et la muraille entre les deux vittres de dessus."

Le 26 mars 1757, la grosse cloche, du poids de 1.100 livres, fondue par Pierre Guillaume, de Rennes, fut bénite par messire François Laurent, chanoine de La Guerche, et nommée Charlotte-Françoise par François-Pierre Grout, seigneur de Moutiers, Fourneaux, Princé, etc., et par dame Guyonne-Charlotte-Perrine Grout, épouse de messire Mathurin-Joseph Grout de Princé, écuyer, chevalier de Saint-Louis, brigadier des armées du Roi, gouverneur de l’île de Ré.

Le 17 mai 1765, la grosse cloche fut nommée Renée-Claude-Barbe, par Jean-Noël-Louis Lereguer, sieur de la Cresnnais, et par Renée-Claude Douard, épouse de Me René Poullain du Bignon, conseiller du Roi, procureur à La Guerche, sénéchal de Moutiers.

Le 27 août 1775, la seconde cloche, du poids de 810 livres, fut bénite par messire Julien Hunault, recteur de Fercé, et nommée Julienne par messire Julien Verron, recteur, et par Sainte-Julienne Trottin de la Vigne.

Navigation

Météo

Moutiers, 35, France

Brèves Toutes les brèves

  • Classe bilingue à La Guerche

    Il est prévu l’ouverture d’une classe bilingue franco-bretonne à l’école publique Sonia-Delaunay, en (...)