Historique de l’Église

L’église Saint-Martin (XV-XVI-XVIII-XIXème siècle). Dédiée à Saint-Martin, évêque de Tours, l’église de Moutiers est un curieux édifice de la fin du XVe siècle et du commencement du XVIe siècle ; elle se compose de trois nefs terminées par autant de chevets droits.

Extérieurement, les quatre pignons du côté méridional, assez richement décorés dans le style gothique fleuri, présentent diverses gargouilles de forme grotesque ; le côté du Nord, moins ornementé, offre un bas-relief figurant l’apôtre saint-Pierre.
La façade occidentale, beaucoup plus récente, est construite en appareil de blocage et porte la date 1773.

L’église comprenait trois cloches. A l’intérieur sont 3 autels avec grands retables ; celui du Rosaire présente le chiffre 1620, date probable de l’érection de la confrérie de ce nom.

Le maître-autel est orné d’un bon tableau représentant l’Adoration des Mages ; « il paraît original et d’une touche vigoureuse et assurée qui, jointe à une certaine richesse de tons, en fait une page digne d’attention et de soin » (M. l’abbé Brune, Archéologie religieuse, 401).
Dans ce tableau figure agenouillé un prêtre en surplis, portant la moustache et la barbiche du temps de Louis XIII ; ce doit être le donateur, recteur de Moutiers peut-être.

Les seigneurs de Moutiers figurèrent avec avantage à la cour des barons de Vitré dès les XIe et XIIe siècles.

Nous avons déjà parlé de l’un d’eux. Ils habitaient la Motte de Moutiers, manoir situé à la queue de l’étang de Carcraon.

Ils se disaient seigneurs fondateurs et prééminenciers de l’église. Aussi aux siècles derniers voyait-on de chaque côté du grand autel deux écussons portant : écartelé aux 1er et 4ème de sable à trois têtes de léopard d’or, et aux 2ème et 3ème d’argent à trois fusées rangées et accolées de gueules, qui est Grout, la seigneurie de Moutiers appartenant alors aux Grout, seigneurs de Fourneaux, en Availles (nota : Avant les Grout, la Motte de Moutiers avait appartenu en 1427 à Bernard de la Cigoigne, et en 1513 à Jacques de Teillay. Les écussons susdits sont actuellement au presbytère de Moutiers).
Le seigneur de la Roberie, en Saint-Germain-du-Pinel, avait aussi un enfeu et des prééminences à Moutiers ; en cette église furent, en effet, inhumés Guillaume du Guesclin, seigneur de la Roberie, décédé vers 1504, et sa femme, Jeanne de Denée, fille du seigneur de la Motte de Gennes, et plus tard, vers 1677, Bertrand du Guesclin, seigneur de la Roberie, dont le corps, inhumé d’abord à Bodélio, près de Rochefort, fut transféré par ordre de sa veuve, Renée Pépin, dans l’église de Moutiers (La Chesnaye du Bois, Dictionnaire de la noblesse).

L’église de Moutiers possède un trésor bien rare dans nos campagnes : c’est le don d’un de ses recteurs, M. Verron, et il se composait à l’origine d’un calice, d’un ciboire, d’un ostensoir, d’une croix processionnelle et d’une lampe, le tout en argent massif, mais les deux premiers objets ont été volés (Pouillé de Rennes). De ce qui reste, la pièce principale est la croix : elle présente d’un côté le Christ et de l’autre l’image de la Sainte Vierge ; chaque branche se termine par une belle fleur-de-lys ; la boule ovoïde sur laquelle repose le crucifix est ornée de deux têtes d’anges qui ressortent de chaque côté en plein relief ; le bâton lui-même est en argent, et sur le pied de la croix on lit l’inscription suivante : "Donnée à l’église de Moutiers par Messire Julien Verron Rr de Moutiers, 1788" (M. L’abbé Pâris-Jallobert, Anciennes croix processionnelles, 11).

Quand vint la Révolution, le recteur de Moutiers jouissait d’une grande partie des dîmes de sa paroisse. M. Verron déclara en 1790 que sa cure avait un revenu net de 1.869 livres (Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1 V, 29).

La paroisse de Moutiers dépendait autrefois de la châtellenie du Désert et de l’ancien évêché de Rennes.

La sacristie date de 1847. Le retable du Maître-Autel date du XVIIe siècle. La chaire date du XVIIIe siècle. On y trouvait autrefois les armes des Grout, seigneurs de Moutiers. Les seigneurs de la Roberie en Saint-Germain-du-Pinel avaient un enfeu dans l’église.

Note : liste non exhaustive des recteurs de la paroisse de Moutiers : Raynaud, "Raynaldus presbyter de Monasteriis" (vers 1174), Jean de Réaulté (en 1478), Jean Le Prince (décédé vers 1495), Jacques Clatte (1495-jusque vers 1496), Jean Ragueneau (vers 1496 et jusqu’en 1497), André de Saint-Just (en 1497), Jean Beault (décédé vers 1502), Guillaume Trochenne (en 1502), Guillaume du Bertry (en 1504 et en 1521), Guy de Mouczé (en 1568), Guillaume Collin (en 1583), Jean Le Prestre (1618-1624), René Le Marchand (en 1624), Renaud de la Hellandière (1629-1646), M... Andrieu (1646-1655), Pierre Hoyau (1655-1661), Etienne Renouard (en 1661), Guillaume Soucaret (vers 1680 et jusqu’en 1699), Guy-Michel Trouillard (1699-1725), Jacques Nouail (1725-1734), Louis de Forsanz ou Forsan (1735-1764), Julien Verron (1764-1789), Jean Bougeard (1803-1817), Jean-Pascal Hautbois (1818-1863), François Trébault (à partir de 1863), …

Navigation

Météo

Moutiers, 35, France

Brèves Toutes les brèves

  • Classe bilingue à La Guerche

    Il est prévu l’ouverture d’une classe bilingue franco-bretonne à l’école publique Sonia-Delaunay, en (...)