Histoire

Cette commune doit sans doute, de part son nom, son origine à un monastère disparu. Elle est très ancienne. Là aussi, de nombreux cercueils en calcaire coquillier ont été trouvés.

L’église actuelle date essentiellement de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle. C’est un monument historique inscrit depuis 1977. Trois retables (probablement l’œuvre d’un Lavallois établi à Vitré : Antoine Angeniau) dont l’un date de 1620, ont été restaurés.

Un placitre, planté d’un calvaire et occupé par un cimetière, entourait l’édifice jusqu’en 1973. Depuis, des arbres et plantations diverses ornent l’emplacement, de l’ancien enclos, où un tombeau d’un ancien prêtre. La paroisse de Moutiers est très ancienne.

  • Le long du coteau qui avoisine l’église, on a découvert à diverses époques un grand nombre de cercueils en calcaire marin et en forme d’auges assez petites. Il est indubitable qu’il a existé dans ce lieu un vaste cimetière près d’un monastère dont la paroisse a pris le nom*.

Malheureusement, nous ne savons rien de cet antique établissement primitif.

Vers l’an 1120, Gautier des Pallières** donna à Dieu et à Saint-Martin de Marmoutiers, pour l’usage des religieux de Sainte-Croix de Vitré, le droit de presbytère qu’il avait dans l’église de Moutiers et sa propre dime des Pallières.

Il demanda en même temps à ces derniers religieux s’ils voulaient le recevoir lui et son fils parmi eux aux conditions suivantes : ils enseigneraient son fils jusqu’à l’âge de dix ans et le nourriraient, sans se charger de le vêtir ; si alors le jeune garçon voulaient demeurer au couvant, il serait entretenu de tout par les moines jusqu’à l’âge de quinze ans. Au bout de ce temps, si le père et le fils prenaient l’habit monastique, ils ajouteraient au don précédent la somme de 100 sols. On voit par là que le seigneur des Pallières cédait aux moines de Vitré ses droits sur l’église de Moutiers pour procurer à son fils l’éducation dont il avait besoin et lui fournir ainsi les moyens d’étudier sa vocation. L’abbé de Marmoutiers accepta cette proposition et unit à son prieure de Sainte-Croix les dons qu’on lui faisait à Moutiers***.

— 
Notes :
* M. l’Abbé Brune, Archéol. relig. 401.
** Les Pallières, très ancienne terre noble en Moutiers, appartenaient en 1513 à Bertrand du Guesclin, seigneur de la Roberie ; ce n’est plus qu’une ferme, mais l’on voyait encore naguère à côté une motte féodale.
*** Charte inédite communiquée par M. de la Borderie.

Navigation

Météo

Moutiers, 35, France

Brèves Toutes les brèves

  • Classe bilingue à La Guerche

    Il est prévu l’ouverture d’une classe bilingue franco-bretonne à l’école publique Sonia-Delaunay, en (...)